Une option “métiers de la Défense et la sécurité” sera proposée en Flandre à partir de l’année scolaire prochaine

14/10/2020, 12:00
Le «patron» de l’armée souhaite davantage de civils à la Défense
© Défense - Sedeyn
Shares187

Le troisième degré de l’enseignement secondaire néerlandophone proposera à partir de l’année scolaire prochaine une nouvelle option consacrée aux différents métiers de la sécurité – militaires, policiers, pompiers, sécurité privée. C’est ce qu’a annoncé ce mardi le ministre flamand de l’Enseignement, Ben Weyts.

Cette formation intitulée “défense et sécurité” sera dispensée dans un nombre limité d’établissements qui auront obtenu l’autorisation du gouvernement flamand. Sa mise sur pied résulte d’un accord entre les ministres flamands de l’Enseignement et de l’Emploi, les ministres fédéraux de la Défense, de l’Intérieur et de la Justice, ainsi que des représentants des écoles, a précisé le ministre Weyts (N-VA).

Cette formation, qui sera donnée par des établissements secondaires techniques (TSO), a une double finalité : préparer les élèves à la fois au marché du travail et à l’enseignement supérieur. Elle doit les mener vers un métier au sein du ministère de la Défense, du secteur du gardiennage, des corps de pompiers, de la police ou des prisons. D’après Ben Weyts, il est de plus en plus difficile de trouver des candidats pour occuper les quelque 4.000 emplois proposés chaque année par ces différents secteurs.

L’enseignement technique néerlandophone n’offre à ce jour que des formations intitulées “métiers de la sécurité” (une année de spécialisation) et “sécurité intégrale” post-secondaire. Les premiers cours débuteront le 1er septembre prochain.

La Défense avait suggéré l’an dernier aux responsables de l’enseignement francophone et néerlandophone la création d’une telle option visant les différents métiers de la sécurité, en 5ème et 6ème secondaires, dans l’espoir de susciter des vocations chez les jeunes. Elle recherche, pour remplacer les quelque 10.000 militaires qui partiront à la retraite dans les prochaines années, des candidats mieux préparés, afin d’optimiser le recrutement et la formation de base de son personnel.

Source: Belga