Renseignement: l’accord confidentiel belgo-rwandais était… «trop» secret

8/08/2020, 17:35

Le mémorandum de coopération établi en 2016 entre le service de renseignement militaire belge et son homologue rwandais n’avait reçu aucun aval politique : le gouvernement n’en savait rien. Ecolo-Groen demande son retrait.

Le 14 octobre 2016, le lieutenant-général Eddy Testelmans, à l’époque patron du service de renseignement militaire belge (le SGRS), et le secrétaire général du Service de renseignement rwandais (le Niss), paraphaient un accord de coopération.

Un mémorandum d’entente dont l’existence a été révélée le 7 décembre dernier dans Le Soir. Le patron du Comité R, chargé du contrôle des services de renseignement, avait immédiatement annoncé l’ouverture d’une enquête sur cet accord confidentiel de coopération.