Recrues para maltraitées à Namur: suspension du prononcé pour un instructeur

16/07/2020, 16:21
© Belga
Shares226

Le tribunal correctionnel de Louvain a accordé jeudi la suspension du prononcé à un instructeur de paracommandos qui était poursuivi pour coups et blessures à l’encontre de recrues de la caserne de Marche-les-Dames à Namur. Un autre prévenu, également instructeur, a été acquitté.

Les prévenus étaient responsables de la formation d’aspirants paracommandos à la caserne de Marche-les-Dames à Namur. Une classe de 48 recrues néerlandophones y avait passé la nuit du 10 au 11 septembre 2015. Trois militaires avaient décidé de les réveiller au milieu de la nuit et avaient entamé un combat au corps à corps. Les aspirants n’avaient eu aucune chance face aux instructeurs entraînés et ont été touchés dans la région abdominale.

Une des victimes avait alerté la police. Le parquet avait proposé, en janvier 2017, un règlement à l’amiable aux trois instructeurs. Seul un l’a accepté. Ses deux collègues ont dû comparaître devant le tribunal correctionnel pour coups et blessures. À l’audience du 19 juin, ils avaient argué que le combat rapproché faisait légitimement partie de la formation.

L’un des prévenus a été acquitté par manque d’éléments contre lui. L’autre a obtenu la suspension du prononcé.

Source: Belga