Petite révolution à la base de Florennes: des techniciens civils pour entretenir les F-16

11/02/2021, 15:18
F16 gevechtsvliegtuig van de Belgische luchtmacht
© Defensie
Shares219

Les F-16 de la base militaire de Florennes seront désormais entretenus par des techniciens civils. Une première.

Deux industriels partenaires de longue date de l’armée, la Sabca et PBEC (l’ex-FN Moteurs), ont franchi une étape supplémentaire dans le soutien qu’ils apportent à la composante Air en détachant une quinzaine de techniciens aéronautiques qualifiés sur la base aérienne de Florennes pour pallier les départs de militaires à la retraite et permettre aux autres de se préparer à l’arrivée du futur avion de combat F-35A.

«Il a fallu faire preuve de créativité car ce n’est pas dans les traditions» militaires d’intégrer ainsi du personnel civil qui travaille sur des systèmes d’armes pointus aux côtés de techniciens militaires, a reconnu jeudi le commandant de la base, le colonel Philippe Goffin, en présentant cette collaboration d’un nouveau genre, qualifiée de «gagnant-gagnant» par les différents partenaires.

Le groupe aérospatial belge Sabca, qui a assemblé sous licence plus de 300 chasseurs F-16 dans les années 1970 et 1980, assure toujours les entretiens majeurs des avions belges et néerlandais ainsi que régulièrement américains dans son usine de Charleroi-Gosselies. Il a désormais détaché des techniciens à Florennes, au sein d’un «dock» dédié à la maintenance plus légère des 22 avions de la base, avec des «Flight Inspections» prévues toutes les 300 heures de vol.

Le motoriste Patria Belgium Engine Center (PBEC, anciennement FN-Moteurs), de Herstal, a fait de même pour assurer l’entretien des réacteurs F-100 PW-220E, dont 28 exemplaires sont attribués au 2e wing tactique de Florennes.

Cette collaboration sera étendue en 2022 au 10e wing tactique, opérant depuis la base aérienne de Kleine-Brogel.

Source: Belga