Mali: la force européenne Takuba pleinement opérationnelle, la Belgique rejoint avec trois officiers de liaison

2/04/2021, 16:34
Takuba: Zes Europese landen sturen honderden Special Forces naar Mali
Shares207

La Belgique a discrètement décidé de dépêcher à partir du 19 avril trois officiers d’état-major au sein de la Task Force Takuba, un groupement de forces spéciales européennes destiné à accompagner les soldats maliens au combat face aux djihadistes, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Cette force, pilotée par la France, a atteint sa pleine capacité opérationnelle, a annoncé vendredi à Paris le ministère des Armées, au lendemain d’une visite de la ministre française Florence Parly et de ses homologues estonien et tchèque, Kalle Laanet et Lubomir Metnar, au Mali.

Le précédent gouvernement avait déjà décidé, en novembre 2019, d’en principe affecter trois officiers de liaison au quartier général de Takuka – alors désignée “Combined Joint Special Operations Task Force” – installé à Gao (nord du Mali), en réponse à une demande de Mme Parly.

Mais ce déploiement – qui représente une participation à la plus vaste opération anti-terrorisme Barkhane menée par la France au Sahel avec quelques partenaires – ne s’était jamais concrétisé.

Le gouvernement De Croo a fini par donner vendredi dernier son feu vert à l’engagement de ces trois officiers d’état-major, a-t-on appris de sources gouvernementale et auprès de la Défense.

Deux d’entre eux seront déployés au Mali et le troisième le sera au Tchad à compter du 19 avril, a précisé la Défense à l’agence Belga.

Lancée le 27 mars 2020 à l’initiative de Paris, la Task Force Takuba est composée de forces spéciales européennes (françaises, mais aussi estoniennes, tchèques et suédoises) qui forment, conseillent et accompagnent au combat des unités maliennes dans le Liptako, une région proche de la frontière du Niger et du Burkina Faso où sont concentrés plusieurs groupes djihadistes liés à l’État islamique au grand Sahara (EIGS) et à Al-Qaïda. L’Italie a débuté le déploiement de quelque 200 hommes.

Source: Belga