Lutte contre le terrorisme: la composante Air met fin vendredi à sa participation à Vigilant Guardian à Charleroi

4/06/2020, 06:45
Lutte contre le terrorisme: la composante Air met fin vendredi à sa participation à Vigilant Guardian à Charleroi

La composante Air mettra fin vendredi, après quatre ans et demi, à sa participation à l’opération Vigilant Guardian (OVG) de renfort à la police fédérale, a-t-on appris jeudi de source militaire.

Une patrouille des unités de “Force Protection” de la Force aérienne – normalement chargées de la protection des bases aériennes de Florennes et de Kleine-Brogel (Limbourg) – effectuera pour la dernière fois sa ronde à l’aéroport de Charleroi. A minuit, cette mission, assurée depuis 54 mois, sera reprise par les militaires de la Force terrestre, a-t-on précisé de même source.

Les militaires sont présents en rue, autour de sites “sensibles” (des ambassades ou des lieux de culte), des sites nucléaires ou les aéroports de Zaventem et de Charleroi depuis le 17 janvier 2015, à la suite de l’attentat contre l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris et du démantèlement d’une cellule djihadiste à Verviers.

Face à la charge de travail qu’OVG représentait pour la composante Terre, le ministère de la Défense avait également fait appel aux militaires de la Force aérienne, en particulier aux hommes et aux femmes des unités de “Force Protection”, entraînés à la protection des aérodromes. Les premiers d’entre eux ont été déployés à l’aéroport de Charleroi-Gosselies et dans les grands centres commerciaux de Charleroi en décembre 2015. Ils ont également été appelés en renfort ponctuellement lors des matchs à domicile de l’équipe de football du RCS Charleroi, en coordination avec la police.

Pour les unités de “Force Protection” – anciennement UDA, pour unités de défense des aérodromes), puis UPI (unités de protection des installations) -, cette mission aura duré 54 mois, a précisé la composante Air.

Belga