Les militaires ne verront pas l’allocation d’éloignement: “Un coup dur pour le personnel”

9/09/2020, 13:15
Des militaires belges en exercise
© C. Bortels
Shares664

Alors que le dossier était bouclé depuis quelques semaines, le syndicat du SLFP Défense fustige ce retournement de situation par l’intermédiaire de son président.

En janvier dernier, la Défense informait ses membres qu’elle prévoyait d’introduire une indemnité d’éloignement. Concrètement, elle doit être due par trajet, lorsque le militaire effectue une prestation hors de son domicile afin de compenser les coûts indirects sur le plan social et familial en raison de la durée importante du parcours entre le domicile et le lieu de travail. Pour percevoir cette allocation, il faudra que la distance entre le domicile et les lieux mentionnés ci-dessus soit d’au moins 20 km dans un sens (à l’aller OU retour).

“La distance moyenne journalière de déplacement d’un militaire est de 53 kilomètres contre 20 pour un citoyen belge. Nous demandions donc dans notre vision 2020-2030, un système de compensation pour le temps passé sur les routes, souvent dû à un manque de régionalisation des casernes. C’est une compensation qui cadre avec la spécificité du métier de militaire. Mais ce projet est pour le moment à l’arrêt”, regrette Boris Morenville, président du syndicat SLFP Défense.

Dans l’optique de rendre plus attractif le métier, la Défense fait en effet face à de nombreux défis au niveau du recrutement, ce blocage est un coup dur pour le personnel et les syndicats. Surtout que le dossier était bien parti. Un accord avait trouvé entre les syndicats, le CHOD et le ministre de la Défense en juin dernier mais un blocage est survenu du côté du ministre du Budget et de la Fonction publique.

De 1,17 à 7,48 euros

“Le ministre M. David Clarinval a décidé de refuser le projet concernant l’allocation d’éloignement sous prétexte de ne pas créer d’inégalités au sein de la fonction publique. Pour le SLFP-Défense, ce refus est en total contradiction avec la communication sur Facebook du même ministre le 3 août dernier concernant des mesures prises pour améliorer l’attractivité du métier. Ce refus est une décision de principe bâtie sur la méconnaissance du département, le dernier Ministère”, fustige-t-il.
Et d’ajouter: “de surcroît les budgets étaient prévu au sein de l’enveloppe fermée pour la Défense. En effet, certains gardiens de prison doivent aussi faire des kilomètres pour rejoindre les prisons mais dû à la spécificité militaire, un militaire ne reste jamais plus de trois ou 5 ans dans la même garnisons. Le meilleur exemple actuel afin de vous expliquer mes propos: l’unité du 80UAV était à Elsenborn, ils ont subi une mutation vers Florennes et il y a moins d’un mois l’état-major apprenait la dissolution du 80UAV. Tout cela sur moins de dix années. Il y a donc, selon moi, une distance dite acceptée et une distance dite obligée”.

Le montant de l’allocation perçue est évolutif en fonction de la distance par trajet. Par exemple, elle s’élève à 2,22 euros pour un trajet quotidien de plus de 50 kilomètres et 5 euros pour 100km. “Cette prime ne rend pas un homme riche pour autant. Cette situation est surréaliste, le ministre MR Philippe Goffin valide le dossier mais un autre ministre MR fait blocage, on ne comprends pas ce qu’il se passe”, conclut Morenville.