Les derniers militaires belges ont quitté l’Afghanistan

17/06/2021, 15:48
Des militaires Belges en Afghanistan
© La Défense
Shares133

L’armée belge a terminé cette semaine son retrait d’Afghanistan après dix-neuf ans d’engagement militaire dans ce pays en proie à la fois à l’insurrection des talibans et à une recrudescence de la pandémie de coronavirus, a-t-on appris jeudi de source militaire.

«Tous nos militaires sont bien rentrés d’Afghanistan», a indiqué le service de presse du ministère de la Défense à l’agence Belga.

Quarante-quatre sont rentrées à bord de plusieurs vols civils le 11 juin et les trois derniers ont atterri le lundi 14 juin à bord d’un avion de transport C-130 Hercules, après être partis d’Afghanistan le 12 et une escale, a-t-on précisé de même source.

L’armée belge a ainsi bouclé dix-neuf ans de présence en Afghanistan, la plus longue opération de son histoire, sans la moindre perte humaine du fait d’hostilités.

La mission opérationnelle du dernier détachement belge encore présent à Mazar-i-Sharif (nord) dans le cadre de la mission Resolute Support (RSM) de l’Otan a pris fin le 17 mai. Le gros de ce contingent, fourni par le bataillon 12e/13e de Ligne de Spa, est rentré au pays quatre jours plus tard, avait expliqué la semaine dernière le chef des opérations à l’état-major de la Défense, le général-major Vincent Descheemaeker.

La Belgique s’était engagée militairement en Afghanistan dès mars 2002, dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001 à New-York et Washington, qui ont déclenché l’activation de l’article 5 du traité fondateur de l’Otan sur la défense collective.

Les alliés ont toutefois décidé en avril de mettre fin à la mission RSM de formation des forces de sécurité afghanes et se retirer totalement d’Afghanistan d’ici le 11 septembre, la date fixée par le président américain Joe Biden pour le retrait des troupes américaines alors que les négociations de paix entre les insurgés talibans et le gouvernement de Kaboul sont au point mort.

Les talibans, confortés par ce prochain départ des troupes étrangères, multiplient les offensives contre les positions de l’armée afghane dans de nombreuses provinces, y compris autour de Kaboul.

Source: Belga