Le premier A400M belge a effectué son vol inaugural en Espagne

1/08/2020, 09:00
Een A400M van de Britse RAF
Shares575

Le premier des sept avions de transport militaire Airbus A400M belges a effectué cette semaine son vol inaugural au départ de l’usine du constructeur européen à l’aéroport de Séville-San Pablo (sud de l’Espagne), qui assemble ces appareils, a-t-on appris vendredi auprès d’Airbus.

Ce premier vol était attendu depuis des semaines, mais il a été retardé en raison du ralentissement des activités de l’avionneur dû à la pandémie de coronavirus, puis de problèmes techniques constatés sur l’appareil, porteur de l’immatriculation CT-02 (le CT-01 étant l’unique A400M commandé par le Luxembourg).

“Airbus confirme que le premier vol du MSN 106 (le 106e avion sortie de la chaîne d’assemblage de Séville et le premier appareil destiné à la Belgique) a eu lieu le lundi 27 juillet”, a indiqué sous le couvert de l’anonymat un responsable du groupe européen à l’agence Belga.

Cet appareil était sorti début mai de l’atelier de peinture, porteur des couleurs de la “Belgian Air Force”, avec les cocardes tricolores, l’immatriculation CT-02 et l’emblème du 15e wing de transport aérien de Melsbroek, son futur utilisateur. Il avait ensuite effectué divers essais, avant de réaliser lundi son premier vol, tant selon Airbus qu’une source militaire belge.

Le ToT prévu le 9 octobre

Le processus d'”acceptance” (réception) doit débuter le 31 août et le ToT (“Transfert of Titles”, soit transfert de propriété d’Airbus vers le client) est prévu le 9 octobre, a-t-on précisé de source militaire.

D’ici là, Airbus doit livrer l’unique A400M luxembourgeois, un appareil appelé à s’intégrer au sein d’une unité binationale basée à Melsbroek. Cet avion (numéro de série MSN104 et immatriculé CT-01) a effectué son premier vol le 14 avril dernier et sa livraison devrait intervenir le mois prochain.

La composante Air a entre-temps entamé le retrait de ses anciens appareils, des C-130 Hercules, dont quatre ont cessé de voler. La flotte de neuf appareils survivants, mise en vente par la Défense, a été rachetée par Sabena Aerospace, entreprise appartenant au nouveau groupe Blueberry, et Blue Aerospace, société du groupe Heico.

Source: Belga