Le dernier Sea King retiré jeudi, après 42 ans de service et un ultime survol de la Côte

19/03/2019, 07:54
Sea-King RS02 van het Belgisch leger
© A Boidron

L’armée belge, mais aussi toute la Côte belge et les millions de touristes qui s’y pressent d’année en année ainsi que les passionnés d’aviation, font jeudi leurs adieux au légendaire hélicoptère Sea King, un vétéran des missions de sauvetage principalement en mer. Le dernier exemplaire effectuera son ultime vol au départ de sa base d’attache de Coxyde avant d’y revenir à l’issue d’un arrêt dans les communes littorales.

Ce dernier appareil, immatriculé RS-05, survolera tout le littoral, de Knokke, à partir de 09h30 à La Panne, avec des escales dans chaque commune côtière où un (ex-)membre d’équipage plantera un drapeau commémoratif; aux côtés du bourgmestre ou de son délégué; et sera prêt à apporter son témoignage.

Le Sea King reviendra se poser définitivement à Coxyde vers 11h30 à l’issue d’un ultime vol de deux heures et demi, a indiqué la composante Air de la Défense. Avec sans doute à bord le bourgmestre de la commune, Marc Vanden Bussche (Open Vld).

1.757 vies humaines sauvées
En plus de 42 ans de carrière – ils étaient arrivés à Coxyde le 8 novembre 1976 en formation de Grande-Bretagne, où ils ont été construits -, les cinq Sea King de la 40e escadrille ont effectué près de 60.000 heures de vol, sont intervenus à 3.309 reprises lors d’appels d’urgence et ont sauvé environ 1.757 vies humaines, souvent dans des conditions difficiles pour les membres d’équipage, selon des chiffres arrêtés en date du lundi 18 mars.

Le RS-05 a accumulé plus de 12.238 heures de vol – un nombre considérable pour une voilure tournante -, a indiqué le commandant de la base de Coxyde, le lieutenant-colonel Stéphane Roobroek, à l’agence Belga.

“Tout le monde à la Côte a le souvenir d’un proche sauvé par le Sea King”, a-t-il résumé à l’approche de ce dernier vol.

L’arrivée du NH90 Caïman
Les quatre autres Sea King Mk48 ont été graduellement retirés du service depuis 2009. Leur mission de “Search and Rescue” (SAR, recherche et sauvetage), principalement en mer, mais aussi à terre, sera dès jeudi définitivement reprise par les trois – et à terme – quatre nouveaux hélicoptères NH90 Caïman en version navale (NFH) commandés par le gouvernement en … juin 2007 et revêtus d’une livrée gris clair.

La transition entre les deux types aura duré plus de cinq ans. Notamment en raison du nécessaire retour en usine de trois premiers NH90 qui n’avaient pas été livrés au standard définitif, a admis le “CO” (commandant de l’escadrille) en préférant garder l’anonymat.

Les nouveaux NH90 en version navale (“NATO Frigate Helicopter” ou NFH, car la Belgique a également acquis quatre autres hélicoptères en version de transport tactique, des TTH à la livrée kaki), n’ont en effet atteint leur capacité opérationnelle initiale (OIC) qu’en septembre 2016, après des livraisons étalées dans le temps. Le premier NFH – le RN-01 – était arrivé à Coxyde le 1er août 2013, avec des mois de retard sur le calendrier initial, et le dernier, le RN-04, en mars 2017, directement en provenance de l’usine du constructeur Airbus Helicopters située à Donauwörth, dans le sud de l’Allemagne.

Le nouvel hélicoptère NH90 Caïman sera à terme capable d’effectuer de nombreuses autres tâches, dont l’exigeante lutte contre les sous-marins au départ des frégates, actuelles et surtout futures, de la Marine belge.