L’armée va recevoir un hôpital de campagne rôle 2

6/09/2020, 17:05
Hopital de campagne
Shares216

La composante médicale de l’armée va prendre livraison d’ici janvier d’un nouvel hôpital de campagne “mobile” et “modulaire” capable d’être déployé lors d’opérations à l’étranger et qui remplacera celui qui a fait ses preuves durant plus de deux ans au Liban dans le cadre d’une mission onusienne jusqu’à en devenir obsolète.

Le ministère de la Défense a acheté en décembre, pour un montant de douze millions d’euros, cet hôpital qualifié de “rôle 2” dans la terminologie de l’Otan, avec une capacité d’intervention chirurgicale lors de missions menées par l’Otan, l’Union européenne ou l’ONU.

Dans la terminologie de l’Otan, un hôpital de campagne est “une capacité de réponse chirurgicale initiale” dotée de bloc(s) opératoire(s). Il se situe entre le “rôle 1” (un poste d’infirmerie renforcé) et le “rôle 3” (un hôpital complet avec une véritable capacité chirurgicale, comparable à un établissement civil) – le nec plus ultra en milieu militaire, déployé par les grands pays lors d’opérations militaires dans des pays dépourvus de structures hospitalières adéquates, comme l’Afghanistan ou le Mali.

– “Rôle 2 Basic”-

Il s’agit d’un module de base, appelé “Rôle 2 Basic”, auquel peuvent s’ajouter des modules supplémentaires pour répondre à l’exigence d'”Enhanced”, a expliqué le responsable du projet, le lieutenant Régis (nom de famille tu pour des raisons de sécurité), lors d’une visite mercredi du ministre de la Défense, Philippe Goffin, à une unité de la composante médicale de l’armée, le 5e élément médical d’intervention (EMI 5) de Nivelles.

C’est le consortium franco-anglais UTILIS-G3S qui a remporté le marché. Il doit livrer les différents modules entre ce mois de septembre et janvier 2021. La livraison a été en partie avancée en raison de la crise du Covid, a ajouté cet officier issu de la composante médicale mais affecté à la Direction générale des Ressources matérielles (DG-MR) de la Défense.

Source: Belga