L’armée devrait se voir dotée d’une cinquième composante, dédiée au Cyber

10/11/2020, 11:19
Composante Cyber Component
Shares216

Le ministère de la Défense devrait se doter à l’horizon 2025 d’une cinquième composante, dédiée aux opérations dans le domaine cybernétique, a annoncé mardi la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS).

« La Défense approfondira significativement sa capacité cyber, ce qui devrait à terme se traduire par la création d’une composante à part entière », a-t-elle affirmé en commission de la défense de la Chambre en présentant son « exposé d’orientation politique » (sa note de politique générale), une réunion émaillée d’incidents de procédure en raison du va-et-vient parmi les députés de la majorité.

Mme Dedonder a souligné que le plan de relance et de transition interfédéral identifie la cybersécurité comme l’un des domaines prioritaires, avec l’ambition de faire de la Belgique « un des leaders européens » en la matière.

Sa note affirme que la cybercapacité existante au sein du Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS) de l’armée, « devra être encore renforcée ».

« À partir de cette cybercapacité renforcée au sein du SGRS, une composante cyber de la Défense peut être développée à un horizon de cinq ans, sans affaiblir la capacité de cyber-renseignement du SGRS », ajoute le texte.

Les forces armées sont actuellement réparties entre quatre composantes opérationnelles (Terre, Air, Marine et médicale), chapeautées par l’état-major de la Défense.

Selon la ministre, les opérations de la future composante Cyber « pourront aller au-delà de la cyberdéfense » et nécessitent un cadre juridique qui sera créé au cours de cette législature.

Source: Belga