L’armée autorisée à acheter six drones légers Puma et deux Integrator plus lourds

19/12/2020, 13:35
Puma drone
Shares102

L’armée va acquérir, en collaboration avec ses homologues néerlandaise et luxembourgeoise, de nouveaux drones, de deux types, pour renforcer sa panoplie de « systèmes d’avions sans pilote », a-t-on appris vendredi auprès du ministère de la Défense.

Le Conseil des ministres a en effet donné son feu vert à l’acquisition de quatre mini-UAS (Unmanned Aircraft System) de type RQ-20 Puma, fabriqués par la société californienne AeroVironment, et de deux systèmes Tactical Unmanned Aircraft System (TUAS) de type RQ-21 Integrator conçus par la firme Insitu, une filiale du groupe américain Boeing, a indiqué le service de presse de la Défense à l’agence Belga.

Le Puma, dans sa version LE (Long Endurance), est complémentaire au mini-UAS RQ-11 Raven actuellement utilisé au sein de la composante Terre. Son achat permettra « de disposer d’un ensemble cohérent d’UAS (UAS Tool Box) permettant de toujours avoir le matériel adapté à la situation », a-t-on expliqué de même source.

Le Puma a une longueur de 1,4 m, une envergure de 2,8 m et pèse 6,3 kilos.

Cette acquisition cadre dans la collaboration entre les trois pays du Benelux en ce qui concerne les programmes d’UAS et sera réalisée par le biais d’une agence spécialisée de l’Otan, l’agence de soutien et d’acquisition de l’Otan (la « NATO Support and Procurement Agency », NSPA).

L’autre achat autorisé par le Conseil des ministres de vendredi est celui de deux systèmes TUAS RQ-21 Integrator – de plus grande taille (2,5 m de long et 4,9 m d’envergure avec un poids maximual de 65,8 kg – ainsi que celui du matériel et des services nécessaires à leur fonctionnement.

Ce marché, qui sera formalisé par la signature d’un memorandum d’entente (« Memorandum of Understanding », MoU) avec les Pays-Bas et le Luxembourg, s’inscrit dans le cadre d’une participation internationale au niveau Benelux.

« Cet achat permettra à la composante Terre de bénéficier d’outils modernes nécessaires pour assurer ses missions en matière de renseignement, de surveillance et de reconnaissance », a précisé l’armée.

Source: Belga