La ministre de la Défense à la rencontre des militaires de l’opération «Vigilant Guardian»

24/12/2020, 15:35
Shares148

La ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, est allée jeudi à la rencontre des militaires qui patrouillent toujours dans les rues de Bruxelles, près de six ans après le début de cette opération « Vigilant Guardian » (OVG) en soutien à la police fédérale qui devrait prendre fin le 1er septembre prochain.

La ministre, accompagnée du chef de la Défense (Chod), l’amiral Michel Hofman, ont rejoint une patrouille de bérets rouges – des membres du 3e bataillon parachutiste de Tielen (province d’Anvers) – dans le quartier européen de la capitale, en recevant des explications sur cette mission, a constaté l’agence Belga.

La patrouille s’est terminée à l’Ecole royale militaire (ERM) en face du parc du Cinquantenaire, où Mme De Dedonder et l’amiral Hofman ont remis un cadeau de Noël à un groupe de militaires en guise de remerciement pour leur engagement envers la Nation, qui se poursuit durant la période de fêtes de fin d’année, avec quelque 300 hommes et femmes engagés.

La ministre a rappelé la décision prise voici un mois par le gouvernement de réduire progressivement du nombre de militaires en rue et de fixer la fin de l’opération au 1er septembre prochain « si le niveau de menace (terroriste) demeure constant ».

La déclaration gouvernementale de la coalition heptapartite Vivaldi (Open Vld, MR, PS, sp.a, Ecolo-Groen et CD&amp ; V) prévoit de mettre à fin à OVG.

Elle stipule que « la présence militaire en rue sera progressivement supprimée » en tenant compte de la capacité en personnel de la police fédérale, de l’impact de la police locale et du développement de la nouvelle Direction de la Sécurisation (DAB) au sein de la police fédérale.

Les militaires sont présents en rue ainsi qu’autour de sites nucléaires – mais uniquement encore en Flandre – depuis le 17 janvier 2015, à la suite de l’attentat contre l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris et du démantèlement d’une cellule djihadiste à Verviers.

Source: Belga