La FN Herstal fournira les tourelles des véhicules blindés de l’armée belge

2/09/2020, 18:02
Griffon

Le groupe industriel liégeois a signé avec Nexter un contrat stratégique portant notamment sur la fourniture de tourelleaux téléopérés qui seront ajoutés sur les nouveaux véhicules blindés achetés par la Défense au groupe français.

Un partenariat franco-belge couronné de succès, en même temps qu’un bel exemple de diversification réussie: FN Herstal, filiale belge du Groupe Herstal, a signé avec le français Nexter un contrat stratégique portant principalement sur la fourniture de tourelleaux (des tourelles légères) pour les futurs véhicules blindés achetés par la Belgique à la France.

Ce contrat porte sur la fabrication et la fourniture par l’entreprise wallonne de défense  de tourelles téléopérées de type “deFNder” de dernière génération destinées aux véhicules blindés multi-rôles (VBMR) Griffon livrables par la France à l’armée belge à l’horizon 2025-2030, dans le cadre de son programme de modernisation des capacités de mobilité terrestre (CaMo). Cet armement léger est particulièrement bien adapté aux nouvelles menaces asymétriques et au combat dans un environnement urbain.

Le contrat entre FN Herstal et Nexter, maître d’œuvre du consortium français en charge du programme, découle de l’accord intergouvernemental entre la France et la Belgique qui ont entériné, en novembre 2018, leur volonté de former un partenariat stratégique de long terme dans le domaine de la mobilité terrestre. Celui-ci prévoit notamment l’achat par la Défense belge de 382 transporteurs de troupes Griffon et 60 véhicules de reconnaissance Jaguar, qui seront livrés par un consortium formé par Nexter, Arquus et Thales à partir de 2025.

Le contrat dévoilé hier prévoit également la fourniture à l’Armée de terre française de tourelles du même type dans le cadre de son programme de modernisation du char Leclerc. À terme, il pourrait également déboucher sur de nouvelles perspectives dans le cadre de futurs programmes internationaux de Nexter, ainsi que sur de nouveaux contrats de maintenance, selon le groupe belge. “Ce nouveau succès consacre pleinement la stratégie de diversification et d’innovation technologique menée depuis plus de dix ans par FN Herstal dans son activité systèmes embarqués terrestres, aéroportés et navals. Il lui permet d’asseoir encore davantage sa position mondiale dans des domaines à haute valeur et diversité technologiques et porteurs d’emplois à haut degré de qualification”, a précisé FN Herstal dans son communiqué.

L’activité systèmes embarqués de FN Herstal représente plus de deux cents emplois sur son site liégeois et recourt activement à la sous-traitance belge. Détenu par la Région wallonne, le groupe Herstal comprend une division défense et sécurité (FN Herstal) et une division chasse et tir (marques Browning et Winchester). Il emploie 3.000 personnes dans le monde dont 1.600 en Belgique, où l’emploi n’a cessé de progresser ces dernières années. Le groupe liégeois a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 828 millions d’euros l’an dernier, similaire à celui de 2018.