La Défense va acheter des munitions de 40 mm pour les Forces spéciales

19/07/2020, 08:30
Belgian Special Forces mobility troop training with JACAM
© SF Gp - sfg.be
Shares350

Le gouvernement a autorisé le ministère de la Défense à lancer l’achat de munitions pour un type d’armement utilisé par le groupe des Forces spéciales (SFG), une petite unité d’élite de l’armée, a-t-on appris samedi de sources gouvernementales.

Le Conseil des ministres a marqué vendredi son accord sur le lancement de plusieurs marchés publics pour la Défense, dont l’un porte sur l’achat de munitions pour le lance-grenades automatique de 40 mm, une arme exclusivement utilisée en Belgique par le SFG, caserné à Hervelee (Louvain).

Il s’agit de munitions «de guerre» et d’exercice, en jargon des «40 mm High Velocity (HV) High Explosive Dual Purpose Insensitive Munition Electronic Self Destruction Tracer» et des «40 mm HV Target Practice Marking Tracer Insensitive Munitions», a précisé le ministère de la Défense dans un communiqué.

Le SFG est doté de tels lance-grenades, qui peuvent être utilisés au sol ou montés sur ses véhicules RRV (pour «Rapid Reaction Vehicles») de type Fox ou ses petits camions Jacam (des Unimog transformés, avec l’addition de plusieurs armes).

Achat de 6 véhicules blindés

Le Conseil des ministres a par ailleurs autorisé vendredi l’achat d’une première tranche de six véhicules blindés de type SUV, destinés à équiper à la fois le SFG et le service de renseignement militaire, le SGRS (Service général du Renseignement et de la Sécurité), selon une source informée.

Ce marché public comprend un contrat ouvert pluriannuel pour l’assistance technique.

Le besoin maximal exprimé par la Défense est de 42 de ces «Civilian Armored Vehicles» (CAV). Ils doivent remplacer des Toyota Land Cruiser utilisés notamment par les «détachements d’agents de sécurité» (DAS) qui assurent la protection des ambassades de Belgique dans des pays «sensibles» (en Afrique ou en Afghanistan) ou de personnalités qui y séjournent.

Source: Belga