La Défense a vendu 25 de ses anciens Alpha Jet à la société canadienne Top Aces

8/07/2020, 14:01
Alpha-Jets van het Belgische leger trekken een driekleur in de lucht
© VUM
Shares171

Le ministère de la Défense a revendu 25 de ses anciens avions d’entraînement Alpha-Jet à une société canadienne, Top Aces, spécialisée dans l’entraînement au combat aérien au profit de différentes forces aériennes, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

C’est à Top Aces qu’a été attribué ce marché lancé en octobre 2018, a indiqué un spécialiste du dossier à l’agence Belga, confirmant des informations circulant sur les réseaux sociaux.

Il s’est refusé à préciser le montant de cette vente, menée par la Direction générale des Ressources matérielles (DG-MR) de l’état-major de la Défense.

Top Aces, une entreprise dont le siège social est installé à Montréal (Canada), a acquis ces 25 Alpha Jet, des réacteurs – ce type d’appareil est bimoteur -, et des pièces de rechange. Ces appareils ont été progressivement retirés du service au cours des dernières années.

Ils sont stockés depuis plusieurs mois sur la base aérienne de Beauvechain après avoir servi durant une bonne douzaine et jusqu’en octobre 2018 au sein d’une école franco-belge de formation de pilotes, baptisée “Advanced Jet Training School” (AJeTS) et opérant depuis Cazaux (sud-ouest de la France). Les derniers appareils sont rentrés de Cazaux en janvier dernier.

Le simulateur de vol Alpha-Jet, implanté lui aussi à Beauvechain, a pour sa part été vendu à une société aérospatiale autrichienne, AMST, spécialisée dans l’entraînement de pilotes de chasse et établie à Braunau am Inn.

Le même spécialiste a indiqué que Top Aces, une société qui exploite déjà une vingtaine d’Alpha-Jet jadis utilisés par la Luftwaffe (force aérienne allemande) et une demi-douzaine d’ex-chasseurs-bombardiers A-4N Skyhawk d’origine israélienne, serait responsable du démontage et du transport des appareils.

Source: Belga