Hausse du niveau de sécurité pour les militaires belges coincés dans leur camp en Irak

7/01/2020, 03:56
Des forces spéciales belges en Irak en 2017

Dans le cadre du conflit qui oppose l’Iran aux États-Unis, l’OTAN s’est réuni hier pour revoir le niveau de sécurité de nos militaires en Irak. Des consignes ont été données. Le niveau 3 de sécurité est de ne nouveau d’application et nos soldats ne peuvent pas sortir de leur camp jusqu’à nouvel ordre. Le ministre de la Défense estime cette mesure de sécurité nécessaire vu le contexte. Mais “dire que nos militaires sont inutiles n’est pas vrai, notre présence est bien réelle, mais il y a un temps de sécurisation qui est tout à fait normal”, déclare Philippe Goffin.

De son côté, l’armée allemande a annoncé mardi le retrait d’une partie de ses soldats actuellement stationnés en Irak pour des missions de formation et leur transfert en Jordanie et au Koweït en raison des tensions dans la région.

Quant au départ éventuel des militaires américains, souhaitée par le Parlement irakien, le ministre belge a estimé qu’il s’agirait d’une mauvaise nouvelle dans la lutte pour empêcher une résurgence du groupe terroriste Etat islamique (EI). “Elle (la coalition anti-EI, à laquelle participent quelque 80 pays et organisations, dont la Belgique) est nécessaire” pour éviter la résurgence de ce groupe terroriste, a-t-il déclaré, soulignant que la résolution votée dimanche par le parlement irakien “n’est pas une obligation pour le gouvernement” de Badgad. “Il lui appartiendra (au gouvernement) de prendre une décision.”