Du matériel plus performant et davantage d’effectifs, voilà à quoi devrait ressembler la Défense en 2030

22/06/2021, 15:03
Belgische soldaten op manoeuvre
© Defensie (V. Bordignon)
Shares112

A la demande de la ministre de la Défense Ludivine Dedonder (PS) dix experts ont rendu leur rapport sur la future vision stratégique de l’armée belge. Ces derniers préconisent des investissements importants tant en terme d’effectifs que de matériel. Ce rapport sera présenté à la commission Défense de la Chambre ce mercredi matin.

Selon ce comité d’experts, l’armée belge devrait augmenter ses effectif, être mieux équipées et surtout plus lourdement armée avec des capacités de haute technologie pour pouvoir faire face à de nouvelles menaces. On ignore si des budgets existent pour financer de tels investissements.

La ministre de la Défense Ludivine Dedonder (PS) avait demandé à un comité de dix experts d’évaluer les menaces qui pèsent sur notre pays, et par extension sur l’Europe. Pour ces experts, la situation est plutôt sombre : la Russie ose à nouveau montrer les dents, la situation au Moyen-Orient où les États-Unis se sont retirés ne s’arrange pas, la Chine menace nos ports d’approvisionnement, la cybercriminalité, enfin les changements climatiques menacent d’embraser l’Afrique. Conclusion : il faut à la Belgique une armée high-tech, mieux équipées, avec davantage de militaires.

Beaucoup plus de militaires (et de civils)

L’objectif actuel de 25 000 militaires est trop faible. “La Belgique ne peut pas réduire davantage son poids et le nombre de ses troupes, qui sont déjà très spécialisées et ont été trop réduites.

Les experts proposent de se concentrer sur une armée composée de militaires et de civils. Une répartition régionale équitable et une armée où des jeunes issus de l’immigration se sentent bien est l’objectif.

Des investissements dans du matériel high-tech

Notre pays a déjà commandé 34 avions de combat F-35A. Mais pour les experts ce n’est pas encore assez. “Il faut augmenter le petit nombre prévu de 34 F-35 avec des plateformes multi rôles supplémentaires et des drones, des missiles à très longue portée et des missiles de croisière.

Mais ce n’est pas tout, les experts préconisent aussi l’achat d’avions V22 qui peuvent décoller et atterrir verticalement, comme un hélicoptère, pour nos forces spéciales qui doivent se contenter actuellement d’hélicoptères NH-90, très chers et difficiles à entretenir. Mais certains à la Défense préfèreraient les hélicoptères H145.

(Lire la suite de l’article en-dessous de l’illustration)

Système anti-missiles

Notre pays n’a pas la capacité de protéger correctement les infrastructures critiques telles que les sièges de l’OTAN et de l’UE contre des attaques de missiles. Un nouveau système anti-missile est nécessaire, écrivent les experts.

Armer les drones

Notre pays a commandé 4 drones MQ-9B ou SkyGuardian. Ces drones seraient utilisés pour des missions de reconnaissance, tant sur le territoire national qu’à l’étranger. Le gouvernement précédent avait également ordonné la possibilité de les armer. Les experts confirment, en fait, ce qui se dit depuis un certain temps au sein de la Défense : permettons à ces drones d’être utilisés pour des bombardements, comme le Royaume-Uni et peut-être les Pays-Bas le font déjà.

Source: Belga