Belgique : les drones X-300 Integrator seront opérés par le bataillon ISTAR

20/04/2021, 19:35
drone X-300 Integrator
Shares114

Le feu vert gouvernemental en poche, la Défense belge avait pu signer le 5 mars le Memorandum of Understanding pour l’achat de nouveaux drones tactiques (TUAS) en commun avec les Pays-Bas et le Luxembourg. Les systèmes belges seront opérés par le bataillon ISTAR de Heverlee (Brabant flamand), dont les militaires iront se former chez le voisin néerlandais.

Deux systèmes pour la Belgique

Ces drones X-300 Integrator seront acquis au travers d’un contrat existant entre les Pays-Bas et Insitu, filiale du géant américain Boeing. La Défense néerlandaise avait déjà commandé trois systèmes identiques en 2017 pour succéder aux drones ScanEagle, eux-mêmes retenus comme solution intérim pour remplacer les Sperwer.

Des sept systèmes Integrator prévus, deux sont destinés à la Belgique, trois aux Pays-Bas et deux au Luxembourg. Tant les configurations que les fonctionnalités seront identiques aux trois pays. La livraison du premier exemplaire belge interviendra en 2022.

« La Belgique se conformera donc à ce qui est stipulé dans la loi de programmation militaire, ainsi qu’à la demande de l’OTAN de disposer d’une telle capacité », déclarait ce matin la ministre de la Défense Ludivine Dedonder en Commission de la Défense nationale.

Gestion administrative et formation communes

Hormis le processus d’achat, la coopération BENELUX se manifestera par la centralisation de la gestion administrative depuis les Pays-Bas. La formation sera également communalisée et prendra place au Joint ISTAR Command de l’armée néerlandaise, situé à ‘t Harde (Gueldre). L’un des deux systèmes luxembourgeois y sera conservé en permanence à des fins de formation et d’entraînement.

En misant sur le voisin néerlandais, les militaires belges pourront également profiter de l’expérience acquise depuis 2019 par les Pays-Bas avec cet outil. Bien que destinés au bataillon ISTAR, ces drones seront détachés au camp de Lombardsijde (Flandre-Occidentale).

Selon la ministre de la Défense, ce cadre BENELUX n’empêchera pas la Belgique de déployer cette capacité en totale autonomie, que ce soit dans le cadre d’exercices ou d’opérations. À ce stade de la collaboration, un déploiement opérationnelle à long terme ne peut cependant être envisagé qu’au niveau multinational, estime Ludivine Dedonder.