Arrêt de la présence des militaires en rue:«Pas sans une évaluation approfondie» avertit Denis Ducarme

12/11/2020, 19:17
Un soldat belge pendant l'opération Vigilant Guardian
© Défense
Shares117

En séance plénière de la Chambre, le député fédéral Denis Ducarme interrogeait la Ministre de l’intérieur. Il rappelle que l’éventuel retrait des militaires de nos rues ne peut se faire sans une évaluation préalable.

« Nous ne pouvons envisager ni retrait de nos militaires, ni diminution de leur présence dans nos rues sans une évaluation approfondie. Il faut en effet pouvoir déterminer si nos services de police ont la capacité actuelle pour palier une éventuelle fin de la mission de protection de la Défense, » avertit le Député fédéral Denis Ducarme.

L’accord de gouvernement prévoit prochainement de mettre fin à la présence des militaires encore en poste dans nos rues ou affectés à la protection de sites sensibles. La mission actuelle court jusqu’au 2 décembre, en attente d’une prolongation éventuelle. Il convient cependant d’opérer avec la plus grande prudence.

Le contexte général en Europe, mais aussi en Belgique, n’autorise aucune baisse de vigilance à l’égard du terrorisme.

« Depuis début octobre, nos services ont procédé à quatre arrestations pour motif terroriste. Parmi celles-ci, pas plus tard que la semaine dernière, deux mineurs étaient interpellés à Eupen pour suspicion de tentative d’assassinat terroriste. Selon les premiers éléments de l’enquête, ils planifiaient une attaque contre des policiers. Après les drames en France et en Autriche, on ne peut raisonnablement exclure un risque pour notre pays. Il faut pouvoir assurer la sécurité de nos citoyens. Retirer nos militaires de nos rues sans la mise en place d’une solution équivalente est une piste que le MR ne suivra pas », conclut le Député fédéral.

Source: Sudinfo