L'armée belge va aider à protéger le couple de loups August et Noëlla qui est installé dans le Limbourg

16.01.2020 0 22769

Des loups, comme August et Noëlla

Les loups August et Noëlla pourront séjourner en toute sécurité sur le domaine du camp militaire de Bourg-Léopold dans le nord du Limbourg. Suite aux interpellations d’organisations environnementales, l’armée a révoqué le permis de chasse et les trois chasses en battue déjà organisées dans le domaine militaire ont été annulées. Une information publiée par nos confrères néerlandophones du Morgen.

C’était une demande des organisations de protection de l’environnement, ils ont été entendus. L’interdiction absolue de chasser dans les zones militaires, où se trouve le couple de loups qui doit choisir leur lieu de repos et s’installer pour éventuellement mettre des louveteaux au monde, est actée. Cette interdiction vient d’entrer en vigueur alors que l’année dernière, l’unité locale de gestion du gibier a pu y chasser, et des chasses en battue ont même été organisées dans la région.

L’annonce de cette interdiction prise par l’armée a été annoncée par l’Agence pour la nature et la forêt en Flandre (ANB) : "Les trois chasses en battue qui étaient prévues ont été annulées à notre demande", déclare le directeur de l’ANB, Dries Gorissen."En outre, des contrôles supplémentaires sont effectués par nos collaborateurs, en concertation avec Natuurinspectie (les inspecteurs de la nature) et l’armée. Les militaires ne sont pas autorisés à vérifier la zone eux-mêmes, mais ils connaissent très bien la région, alors ils nous aident. Les contrôles sont effectués uniquement par les inspecteurs de Natuurinspectie".

Cette décision de l’armée est une réponse aux associations qui tirent la sonnette d’alarme depuis des semaines sur le risque que courent les loups en Belgique actuellement.

Mobilisation pour la défense des loups en Flandre

En Flandre, cette question de la protection des loups préoccupe un certain nombre d’organisations de défense des animaux. L’ASBL Welkom Wolf demande des mesures de protection à l’égard de ces animaux afin qu’ils ne connaissent pas le même sort que la louve Naya, probablement tuée l’an dernier alors qu’elle était enceinte.

"Sans une politique adéquate, ce nouveau couple de loups est voué à la mort", soutient Welkom Wolf qui plaide notamment pour l’interruption de la chasse intensive sur le territoire des loups, dans le Limbourg. L’ASBL dit recevoir chaque semaine des témoignages indiquant que des chasses sont encore menées dans les environs de Bourg-Léopold, sur un terrain militaire où sont observés les loups, alors que l’armée elle-même à retirer la concession du droit de chasse à cet endroit. La décision est donc actée.

Jan Loos, de l’association Lanschap qui défend les animaux espère que l’ANB va sérieusement infléchir sa politique et prendre ses responsabilités pour protéger les loups. "Si l’Agence pour la nature et les forêts ne met pas de l’ordre dans ses affaires dans quelques semaines et ne fixe pas ses priorités là où elles doivent être fixées, l’asbl Landschap convoquera le gouvernement flamand en justice pour violation du droit européen et déposera en même temps une plainte auprès de la Commission européenne", explique-t-il.

Entre-temps, le ministre flamand de l’Environnement (N-VA) Zuhal Demir appelle au calme. "Il est inutile d’argumenter sur le bien-être des loups dans la presse. Il s’agit d’une responsabilité collective. Je vais réunir ANB, Natuurinspectie et Welkom Wolf autour de la table pour élaborer un plan rapide pour protéger les loups. Ce sera plus productif."