L'opération militaire européenne Sophia prolongée jusqu'au 31 mars 2020

26.09.2019 0 91

Fregat Louise-Marie F931.
la Défense

Les États membres de l'UE ont formellement décidé jeudi de prolonger pour six mois le mandat de l'opération militaire Sophia de lutte contre les passeurs de migrants en mer Méditerranée. Celle-ci restera "temporairement" privée de navires, ce qui réduira ses capacités d'action à de la surveillance aérienne.

"Le Conseil a prorogé aujourd'hui de six mois le mandat de l'EUNAVFOR MED opération SOPHIA, jusqu'au 31 mars 2020", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le déploiement des moyens navals de l'opération restera temporairement suspendu, les États membres de l'UE "continuant de travailler dans les enceintes appropriées à une solution relative au débarquement dans le cadre de la suite donnée aux conclusions du Conseil européen de juin 2018", ajoute le texte.

"Les États membres de l'UE sont prêts à revenir sur cette question chaque fois que cela est nécessaire pour donner au commandant de l'opération de nouvelles orientations éventuelles concernant le déploiement des moyens navals de l'opération. L'opération continuera de s'acquitter de son mandat en conséquence", a poursuivi le Conseil.

Les Européens buttent depuis des mois sur le retour en Méditerranée des navires militaires de Sophia, faute d'accord sur les débarquements des migrants secourus en mer.

L'opération Sophia a été lancée en 2015 après un naufrage au large de Lampedusa au cours duquel 800 personnes ont péri. L'Italie en assume le commandement et son quartier général se trouve à Rome.

L'opération a été partiellement suspendue en mars dernier après la décision des États membres de ne plus envoyer de navires croiser au large des côtes libyennes en raison du refus du gouvernement italien d'accepter le débarquement des naufragés. La coalition constituée entre l'extrême droite et le mouvement anti-système 5 étoiles qui était au pouvoir à Rome depuis 2018 exigeait de changer les règles qui imposent le débarquement des naufragés recueillis par les navires de Sophia dans des ports italiens.

La coalition est cependant tombée début septembre et a été remplacée par une nouvelle alliance entre le mouvement 5 étoiles et le Partido Democratico (PD, centre gauche). Le nouveau gouvernement négocie l'organisation d'un système de "répartition automatique" des migrants secourus en Méditerranée, un dispositif provisoire.

L'opération comprend aussi un aspect de formation. Depuis son lancement, Sophia a formé 417 garde-côtes et marins libyens. Elle prévoit d'en former 200 supplémentaires d'ici la fin de l'année en Croatie, en Grèce et en Italie, selon le site spécialisé Bruxelles2 (B2).