Soulagement à la Défense: la réforme des pensions des militaires n'aura pas lieu sous cette législature

08.03.2019 0 2063

Des militaires belges en exercise

La réforme des pensions militaire adoptée par le gouvernement Michel 1er ne plaisait pas du tout dans le milieu de l’armée. Elle n’aura pas lieu sous la législature finissante.

La réforme des pensions des militaires, une mesure décidée presqu’à la sauvette par le gouvernement Michel 1er en octobre 2016 mais bruyamment contestée dans la rue le mois suivant par près d’un tiers des effectifs de l’armée belge, n’aura pas lieu sous la législature finissante, se sont réjouis en cette fin de semaine les syndicats militaires, tout en craignant qu’elle ne revienne sur le tapis après les élections du 26 mai.

«Cette nouvelle permet aux militaires, ayant une épée de Damoclès au-dessus de la tête, d’enfin souffler», a affirmé un dirigeant du Syndicat libre de la Fonction publique (SLFP)-Défense, Boris Morenville, à l’agence Belga, en commentant une déclaration faite cette semaine par le porte-parole du ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine (MR), Koen Peumans.

Il avait annoncé aux journaux ‘L’Echo’ et ‘De Tijd’ que la réforme supprimant le régime de faveur permettant à certains fonctionnaires (militaires, policiers, enseignants, cheminots…) d’avoir droit à une pension complète après une carrière de 36 ans n’aura pas lieu au cours de cette législature. Sa réalisation était en effet conditionnée à un accord sur les métiers lourds qui ne sera pas trouvé d’ici les élections du 26 mai.

«Les tantièmes préférentiels (un régime particulier pour certains métiers qui donne davantage de droits et permet notamment de raccourcir la carrière) ainsi que le système actuel de pension spécifique seront maintenus», s’est félicité M. Morenville.