Le smartphone restreint pour les soldats belges en opération par crainte d'espionnage russe

29.12.2018 0 28

Le smartphone restreint pour les soldats belges

Les militaires belges en opération dans les Pays baltes risquent bientôt de ne plus pouvoir utiliser leur smartphone personnel par crainte d'espionnage par la Russie, indique vendredi la VRT.

"Nous savons que la Russie s'intéresse à ce genre de données mobiles" de géolocalisation, affirme le colonel Carl Gillis à la VRT. "Nous investissons depuis quelques années dans la prévention et la sensibilisation, mais cela ne semble plus suffire".

L'application mobile Strava, très populaire pour enregistrer des activités sportives via GPS, livre encore trop souvent des informations sensibles sur les militaires et leur positionnement. L'été dernier, l'application Polar, qui sert notamment pour le suivi des activités physiques, a désactivé ses fonctions de localisation après que des chercheurs ont découvert qu'elle permettait de révéler des données sensibles sur des soldats et membres de services de renseignements de 69 pays.

Les réseaux sociaux comme Facebook sont également concernés.

La Défense belge a donc décidé de revoir ses règles en la matière et d'informer son personnel sur les risques. Une analyse est en cours pour toutes les opérations militaires. Au Mali par exemple, l'usage des smartphones est autorisé car les combattants locaux n'ont pas les moyens d'intercepter les données qui s'y trouvent.
Contacts avec la famille

Dans les Etats baltes en revanche, limitrophes de la Russie, "dans certaines régions et circonstances", les militaires ne peuvent plus utiliser leurs appareils personnels. Ceux-ci restent toutefois admis dans les casernes.

Début janvier, environ 250 militaires partiront pour quatre mois en Estonie où ils intégreront un bataillon multinational commandé par le Royaume-Uni dans le cadre de l'Otan.

La Belgique n'est pas le seul pays à durcir sa réglementation en la matière. En Allemagne, tous les militaires ont été sensibilisés tandis qu'aux Pays-Bas, les soldats en opération disposent de GSM de service, précise le colonel Gillis.

La Défense veillera à ce que les militaires déployés à l'étranger puissent garder des contacts suffisants avec leur famille, mais il faut "un gigantesque exercice d'équilibre" entre usage intelligent du smartphone et impératifs militaires, estime-t-il. "Tous les Belges sont vulnérables à des personnes mal intentionnées via leur smartphone", souligne-t-il au surplus.