Coronavirus en Belgique : la frégate Léopold 1 de la Marine rentre à Zeebruges suite à un cas de contamination à bord

25.03.2020 0 1303

la frégate Léopold 1 de la Marine
Défense

Un cas de contamination au coronavirus, sans doute lors d’une escale, a été constaté au sein de l’équipage de la frégate Léopold 1 de la Marine, qui regagnera prématurément vendredi son port d’attache de Zeebruges interrompant une mission d’escorte du porte-avions français Charles de Gaulle, a-t-on appris mercredi de source militaire.

"Malgré toutes les mesures prises par la Défense, un cas de contamination a été confirmé au sein de l’équipage de la frégate Léopold 1 […]. Il a été débarqué il y a quelques jours à Den Helder (le grand port militaire des Pays-Bas, dans le nord-ouest du pays). Sa famille a été prévenue", a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

"Un screening et des mesures de contrôle sont prévus à bord par l’équipe médicale", ajoute le texte.

Retour vers Zeebruges

"Par mesure de précaution médicale", le navire qui participait à une mission au profit du porte-avions français Charles De Gaulle fait maintenant route vers son port d’attache, Zeebruges. Il y est attendu vendredi dans la matinée.

La Défense assure que "toutes les mesures et précautions sanitaires nécessaires seront prises pour son arrivée au port et ce, tant pour le personnel que pour le navire".

Tous les membres d’équipage ont été mis au courant par le commandant de bord (le capitaine de frégate Nico Cottyn, ndlr) et peuvent informer leurs familles et proches.

La Défense met bien entendu en application les procédures édictées par le SPF Santé publique, conclut le communiqué. La Défense ne communiquera plus d’autres informations avant le retour du navire. Il semble toutefois, estime-t-on de sources militaires, que ce marin ait pu être contaminé lors d’une escale.

Retour de mission prématuré

La frégate a notamment fait escale fin février à Malaga (Espagne) et du 13 au 16 mars à Brest (France), en compagnie du Charles de Gaulle et des frégates françaises Chevalier-Paul, portugaise Corte-Real et allemande Lübeck ainsi que du destroyer lance-missiles espagnol Blas-de-Lezo.

Le F930 Léopold 1, l’une des deux frégates dont dispose la Marine avec le F931 Louise-Marie, avait appareillé le 23 février pour une mission de deux mois au sein du groupe aéronaval (GAN, alias Task Force 473) rassemblé autour du porte-avions nucléaire Charles de Gaulle lors de plusieurs exercices en Méditerranée, dans l’océan Atlantique et en mer du Nord. Son retour à Zeebruges était initialement prévu le 24 avril.