L'armée va recruter dans les centres commerciaux: "On veut toucher plus de gens, mais surtout plus de jeunes femmes"

17.02.2020 0 269

En mal de recrutement, l'armée va tenter de séduire les jeunes dans les centres commerciaux: "On veut toucher plus de gens, mais surtout plus de jeunes femmes"

Pendant un mois, la Défense ouvrira des pop-up stores pour y présenter les fonctions disponibles et y réaliser le recrutement.

Face aux nombreux départs à la retraite et au taux d'abandon élevé des jeunes recrues, le recrutement est un des plus grands défis qui se dresse devant la Défense. En 2020, l'armée belge compte recruter 2.035 militaires et 150 civils. D'ailleurs, les chiffres pour cette année sont identiques à ceux annoncés en 2019. En tout, ce sont 1.215 recrutements prévus de soldats, 600 de sous-officiers, 220 d'officiers et 150 de civils. 420 réservistes sont aussi prévus.

La Défense s'attend à voir partir 10.000 nouveaux pensionnés dans les cinq prochaines années et espère ainsi compenser les départs grâce à l'embauche de plus de 2.000 personnes par an. L'effort portera sur le recrutement de techniciens et la promotion de la place de la femme au sein de l'armée.

Face à cette problématique, l'armée va donc, pendant un mois, investir des pop-up stores pour y présenter les fonctions disponibles et y réaliser le recrutement. Les endroits choisis pour cette initiative inédite sont le shopping center de Wijnegem et le centre commercial Médiacité à Liège. "On recrute des personnes âgées de 18 à 49 ans. Mais ici, il s'agit d'une opération concernant les 18-34 ans. Pour les premiers postes, on demande un CEB. Par contre, les postes d'officiers sont accessibles aux bacheliers et aux personnes titulaires d'un master", précise Eric Croquet, directeur du centre d'information de Liège pour la Défense.

Les femmes comme cible prioritaire

"La Défense est encore fort méconnue des jeunes. Ses tâches, ses missions ainsi que la multitude des possibilités d’emploi et de carrière sont également souvent ignorées du grand public. C’est pourquoi la Défense souhaite s’en rapprocher pour peut-être, susciter intérêt et vocations", explique le service de presse de la Défense.

Cette première action du genre se tiendra donc du 17 février au 14 mars 2020 au shopping center de Wijnegem et au centre commercial Médiacité de Liège. "Et il faut savoir que toutes les composantes sont ciblées dans cette opération".

C’est la première fois que la Défense fera appel au concept des pop-up stores pour recruter. Par cette nouvelle action, elle veut ainsi toucher plus de personnes, "mais surtout plus de jeunes femmes". Pour rappel, actuellement, on compte 8,7% de femmes dans les rangs et la Défense souhaite voir ce pourcentage augmenter. "On cherche à toucher un public féminin mais un public plus jeune tout court. Par cette action, on veut vraiment se rapprocher des jeunes en ouvrant leurs portes. On compte bien susciter l'intérêt chez les femmes en leur montrant que l'armée propose des métiers adaptés à elles. Il faut casser cette image d'armée macho, on compte par exemple des femmes pilotes", explique Eric Croquet.

Ainsi, durant la semaine du congé de carnaval, soit du 24 au 29 février, les différentes composantes (Terre, Air, Marine et Médicale) seront mises en avant, avec des démonstrations, des stands spécifiques, du matériel et du personnel dans les halls centraux des deux centres commerciaux. D'ailleurs, pourquoi viser ce genre de lieu ? "Il n'y a pas eu d'études au préalable mais on sait que les centres commerciaux sont en général très fréquentés par un public jeune et féminin. De plus, Anvers est le plus grand centre commercial du pays et Liège est une province très dynamique qui offre un panel d'étudiants très variés en termes de formations, et ce surtout au niveau des fonctions techniques (et c'est d'ailleurs là où nous manquons le plus de recrues). On est ici dans un test mais si marche bien, on reproduira le procédé, comme à Charleroi où la situation est intéressante pour nous".

Les réseaux sociaux en ligne de mire

Durant l’année, la Défense va organiser des journées «Jobdays@defence»( quatorze unités au total exactement), réparties sur tout le territoire national. Ces dernières ouvriront leurs portes afin de présenter les différents métiers proposés.

Pour recruter davantage de jeunes candidats, l'armée va donc miser sur une nouvelle stratégie. Pour séduire la jeunesse, la Défense va accroître ses efforts au niveau de l’information par le biais de campagnes interactives et interpersonnelles. Elle souhaite donc ouvrir ses portes de manière plus immersive pour créer des vocations mais surtout montrer l’envers du décor.

"Lors de ces journées, notre but est de mieux informer le jeune public. Nous offrons actuellement la possibilité de visiter nos sites, de passer des journées en mer de façon à ce que les candidats vivent de l’intérieur ce qu’est réellement l’armée, ne fut-ce qu’un cours instant. Nous avons récemment proposé à de jeunes de passer deux jours auprès de sous-officiers paras-commandos. Ces militaires sont souvent imaginés comme des guerriers toujours sur le terrain. Or ce n’est pas le cas. Grâce à ces deux jours d’immersion, ils ont pu se rendre compte de leur réalité", justifie Jean Peleeheid, en charge du recrutement à la Défense.

De plus, la Défense va multiplier les opérations de communication sur les réseaux sociaux, via des vidéos, des spots publicitaires et la création de hashtags sur Twitter, "afin d'aller chercher les jeunes là où ils sont", conclut-il.